CHEVAL MARIN

Le projet consiste en la restauration et rénovation d’un bâtiment emblématique de l’ancien quartier portuaire au cœur de Bruxelles, le Cheval Marin. Ce bâtiment, initialement construit en 1680, avait été reconstruit à l’identique en 1899. Il a été agrandit en 1917. Il était abandonné depuis 1999. Le Cheval Marin accueille désormais une brasserie et deux logements, fonctions qui étaient présentes à l’origine. Les façades, la salle éclectique du rez-de-chaussée, ainsi que de nombreux éléments intérieurs, sont classés.

STABILITE

Le bâtiment est classé. La structure existante du bâtiment a été relevée avec soin et reportée sur des plans, de façon à récupérer ce qui présentait de la valeur et en état acceptable. Elle constituait en un enchevêtrement d’éléments disparates souvent insuffisants et non superposés avec un résultat souvent à la limite de l’équilibre. Le projet a intégré une clarification des porteurs tout en conservant intactes les parties décorées à restaurer. L’ensemble des planchers anciens, parfois attaqués par la pourriture, a été renforcé. L’implantation d’un ascenseur a nécessité l’exécution de micropieux en raison du sol peu compact du fond de la vallée de la Senne. Les pieux ont été forés depuis le sous-sol malgré sa faible hauteur. L’ensemble de la structure du toit avait subi également de nombreuses transformations. Des charpentes d’origine, il ne restait plus que quelques éléments épars qui ont été réintégrés et complétées dans une nouvelle enfilade réordonnée de fermes en chêne assemblées à l’ancienne.

TECHNIQUES

Les interventions ont consisté en l’intégration des techniques actuelles dans un bâtiment classé, sans en dénaturer l’architecture historique. Le confort et la sécurité des occupants, suivant les exigences modernes, sont donc assurés. L’encombrement des techniques a été réduit au maximum (trémie, locaux techniques, …). Les équipements prescrits et réalisés sont les suivants : Brasserie :

  • Installation d’une chaudière gaz à condensation en cave pour la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire au moyen d’un ballon.
  • Chauffage par divers moyens d’émission, pour une intégration optimale suivant les locaux : chauffage par plinthe et par air pour la salle éclectique, par radiateurs pour les autres locaux.
  • Ventilation double-flux avec récupérateur de chaleur à haut rendement, grâce à deux groupes distincts pour, d’une part, ventiler les caves et le rez-de-chaussée, d’autre part, ventiler la salle du 1er étage ainsi que les sanitaires.
  • Restauration 75 couverts Logements
  • Installation de chaudières gaz à condensation individuelles, avec une production d’eau chaude sanitaire instantanée.
  • Groupe de ventilation double-flux individuels avec récupérateur de chaleur à haut rendement. La rénovation des combles du Lycée Emile Max consiste en la création de dix classes ainsi que des bureaux et une salle polyvalente. Le tout permet d’accueillir 130 élèves. Ces classes se répartissent dans deux bâtiments existants, déjà exploités aux niveaux inférieurs. Le projet est complété par l’aménagement d’un préau dans la cour de l’école, ainsi que des sanitaires.
Lieu des prestations : Rue du Marché aux Porcs 25-27 et Quai aux Briques 90, 1000 Bruxelles
Maitre de l'Ouvrage : S.A. Pubstone (Cofinimo)
Partenaires du projet : Architecte – ÁRTER architects
Stabilité - JZH&Partners
Techniques spéciales - JZH&Partners
SUPERFICIE DU PROJET : +/- 747 m²
DELAI D’EXECUTION : études 2015-2016, chantier 2016-2018
PHASE(S) CONCERNEE(S) : études, dossiers d'exécution, chantier
MONTANT DES TRAVAUX : +-2.300.000€ HTVA